Cinq euros les trois ragots

Le 18 février 2015

A la fin du monde
les voyous ont des perruques blondes;
Je suis un soleil. Vert clair,
dans une usine nucléaire

Un voyou a trouvé du charme
dans un jambon de Parme ;
Je bois mon café ;
Chicoré, goût ringard de café.

Je lave les espoirs
dans l'eau noire ;
Un voyou se sent unique,
nu sur un pique-nique

L'envie de faire chier
se promĂšne dans la forĂȘt,
Je vends dans le métro,
cinq euros les trois ragots

Les voyous ont les yeux violets
et les tĂȘtes remplies de ris au lait
J'appuis sur un bouton
et j'arrĂȘte le soleil Ă  la con

Les voyous sucent les oreillers
en lisant l'horoscope ;
J'aime caresser les taupes,
lorsque elles sont myopes

J'ai enterrée une carotte noire
sous les cries des gyrophares
Oh mon Dieu,
j'ai trouvé un pou dans mon sérieux !